Issue 234 – avril 2012

En 2009, Gaëtan Vandewoude et son vrai/faux groupe Isbells ont décroché la timbale avec un premier album d’une délicatesse et d’une authenticité rares. A l’heure des retrouvailles, on avait peur. Et si le charme n’opérait plus ? ‘Stoalin’’, d’une finesse impeccable, chemine aux confins du folk et explore les traumatismes de son chanteur. Dépouillé et riche à la fois. Profondément humain. À fleur de peau.

Interviews : Dominique A, Santigold, Isbells, Soko, Emmet Tinley, Gaëtan Streel, Diagrams, Alabama Shakes, Creature With The Atom Brain

Dès ses débuts en 1992, Dominique A chantait les habitudes qui se perdent. S’il en est une qu’il n’est pas près d’abandonner, c’est celle de sortir à intervalles réguliers d’excellents albums. Après l’autarcique, branlant et terrifiant de beauté ‘La Musique / La Matière’, il revient aux affaires avec un ouvrage bourré de vents dont l’envergure déstabilise avant de plonger ‘Vers Les Lueurs’ .

La rencontre avec Santi White a lieu dans une suite king size du Landmark Hotel de Londres, près de Regent’s Park. La chanteuse new-yorkaise déambule dans une tenue bling bling flashy avec un grand sourire, heureuse de présenter ‘Master Of My Make-Believe’, le second et futé album de Santigold à paraître fin du mois.

Ce qu’elle aime par-dessus tout Soko, c’est être seule au volant de sa bagnole, dans le désert de LA, avec un bon album folk ou une mixtape de son cru. Des trucs où la performance brute l’emporte sur toute supercherie de producteur. La vérité, c’est que nos oreilles de maniaco-dépressifs n’avaient plus rien entendu d’aussi franc, direct et, comment dire, bouleversant depuis des lustres. Ce disque suinte par tous ses pores le vécu, la douleur, la mélancolie. Rencontre du troisième type. *** Parfois, notre radar s’affole pour des presqu’inconnus au bataillon de l’industrie musicale, des hommes aux semelles de vent, des cowboys solitaires. Emmett Tinley est de cette lignée; arrimé à un label néerlandais, entouré de danois et fécond d’une collection particulière de dix morceaux poignants comme une blessure ouverte. *** Baron de la scène musicale liégeoise, Gaëtan Streel revient à ses premières amours musicales et sort son premier long métrage sans craindre de mettre enfin son nom en haut de l’affiche. Voyage en bande original, ‘One Day At A Time’ n’est jamais à bout de souffle malgré les chevauchées fantastiques.

Sam Genders (ex-Tunng) fait partie de ces façonniers mélodiques dont on était chagrinés d’avoir perdu la trace. Heureusement pour la pop, cet honnête homme est de la veine des phœnix aux plumes polychromes, et des cendres de cette précédente aventure avortée nous parvient ‘Black Light’, gemme irisée qui réconcilie les rats de bibliothèques et les divas du dancing. Rencontre avec le chef de troupe de la radieuse bande cuivrée Diagrams. *** Avec leur cocktail détonant de soul et de rock’n’roll vintage, les Américains d’Alabama Shakes ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Jack White a pris le quatuor sous son aile et produit un premier single. Baptisé ‘Boys & Girls’, leur album se chauffe à l’ancienne : guitares électriques, refrains brûlants et mélodies fiévreuses. L’été sera soul. *** Le troisième album de Creature With The Atom Brain vient de sortir et s’intitule ‘The Birds Fly Low’. Leur desert rock lancinant et raffiné est plus travaillé que par le passé et dégage une impression bien laidback. A noter la présence d’invités prestigieux tels que Mario Goossens et l’immense Mark Lanegan.

Also available in: Néerlandais

Leave A Comment