Issue 195 – Novembre 2013

Ryan Lott est de ces prodiges enthousiasmants qui dorment très peu, parlent avec les mains, conjuguent 1001 idées à la seconde sous leurs fontanelles ouvertes aux mondes synesthésiques. L’apprenti sorcier autrefois signé sur Anticon nous gratifie d’un fourmillant ‘Lanterns’ à la spiritualité contagieuse dont le seul risque avéré est de réconcilier majestueusement les anciens et les modernes. Son Lux, rejeton éclairé.

Après s’être fait peur en côtoyant les fantômes du folk britannique, Midlake a mis un pied dans l’au-delà. Amputé de son membre fondateur et principal compositeur, le gang de Denton a finalement retrouvé ses esprits et sa motivation d’antan. Enregistré dans leur fief texan, ‘Antiphon’ témoigne de cette passion renouvelée. Le groupe s’appuie sur son expérience et se réinvente à la lueur de ses meilleurs souvenirs. Le fabuleux ‘The Trial of Van Occupanther’ est ainsi le plus proche voisin de ce nouvel album. Inespéré.

Phénomène au pays des fjords, Ásgeir Trausti a pulvérisé le record national des ventes associées à un premier album. Disque au nom imprononçable, ‘Dýrð í dauðaþögn’ a culbuté la hiérarchie islandaise. Björk et Sigur Rós l’ont dans l’os. A 21 ans, le jeune héros de la nation traduit son best-seller dans la langue de Bon Iver et se jette à l’eau. Objectif : traverser l’océan en chantant et planter ses mélopées éthérées sur d’autres continents. Rebaptisé ‘In The Silence’, son disque enferme de belles chansons et de purs instants d’émotion.

2012, année néon. Depuis Minneapolis, les ombres s’en donnaient à cœur froid, et entièrement dévouée à cette obsédante sarabande aux raidillons mi-electro mi-R’n’B, la voix de Channy Leanagh sonnait le glas du naturel, sa palette magnifiée sous des flux inquiétants. Drapée d’une telle aura, l’auto-tune redevenait une dague acceptable. Poliça, carnassier hybride, n’en finissait plus de tamponner des marques bleutées sur nos côtes, néanmoins consentantes. 2013 grondera davantage de menaces sublimes, de morsures à sang. Arrimée aux cordes, Channy ne lâche guère les gants, mais bien peu seront ceux qui, recevant l’impact de ‘Shulamith’, esquiveront sans d’abord tendre le flanc gauche.

Exubérant gorille, Honus Honus (aka Ryan Kettner) exhale Kentucky Bourbon et chansons de traviole dessous sa moustache en bataille. Depuis plus de dix ans, le bonhomme dirige la barque Man Man, flanqué d’une bande d’individus aussi débonnaires que sauvages, secouant le cocotier indie de leur pop baroque et de leurs lives déjantés. Après des débuts aux frontières de l’expérimental, joyeux bordel de cuivres et de cris, Ryan Kettner s’explique sur les évolutions plus mainstream, mais pas moins réjouissantes, d’un groupe à qui sied la bouteille.

Les Flying Horseman voient les choses en grand – un double album – et le résultat est à la hauteur du geste. Bert ‘Dans Dans’ Dockx & co pèchent à foison dans le vivier des influences. Même si elles sont d’une brûlante évidence, les marques afro de ‘City Same City’ ne sont pas les seules signatures du projet. Gorgé d’indie pop du meilleur cru, l’opus du groupe flamand percute des envolées pratiquement post rock, avant de s’affranchir sur des ralentissements où l’on sent clairement percer la patte d’un Harold Budd transformé pour l’occasion en ingé-son de Dead Man Ray. Une sacrée putain de gueule.

Les vrais trucs audibles aujourd’hui question guitares, ils viennent souvent de là, du Sahara. Derrière les figures de proue Tinariwen, c’est toute une armée de virtuoses qui a troqué le dromadaire pour la Telecaster et appris l’histoire du blues via des connexions internet aléatoires. Dans le troisième album de Tamikrest, il est beaucoup question de femmes et un peu, comme toujours, de revendication territoriale. Pour eux, le fond prime sur la forme, c’est même vital. Tout bonus pour nous, la forme, elle, est olympique. Dans le genre blues du désert, on n’a pas fait mieux cette année. Pourtant, avec Bombino et Dirtmusic – le groupe de leur mentor Chris Eckman -, la concurrence était rude.

Also available in: Néerlandais

Leave A Comment