Issue 205 – novembre 2014

C’est l’ovni francophone de cette rentrée, le truc qui t’attrape par les cheveux et t’en fait voir de toutes les couleurs, de tous les sons, de tous les sens. On avait découvert Moodoïd avec ‘Je Suis La Montagne’ et ‘De Folie Pure’, deux titres qui en mettaient plein les mirettes, passant au canon à paillettes les fantasmes de Pablo Padovani pour l’Orient et le psychédélisme déviant des seventies. ‘Le Monde Möö’ en est aujourd’hui la suite logique, absolument imparable. Ravageur et cosmique, un énorme voyage.

Vingt ans déjà que Deerhoof martyrise les codes de la pop, nous prend à rebrousse-poil pour nous emmener dans son hystérie collective. Vingt ans que ces troubles-fêtes trouvent l’éternelle jeunesse dans l’unique plaisir de jouer ensemble. Pour sa surboum d’anniversaire, le groupe s’offre ‘La Isla Bonita’, nouvelle déferlante noisy teintée d’amertume, célébrant sans complexes leurs désillusions dans une odeur de fin du monde. *** The Experimental Tropic Blues Band n’a pas changé de nom. Il présente, le temps d’un show et d’un disque : The Belgians, ou comment se jouer des artéfacts de la Belgique. Live, il s’agit d’un véritable spectacle où les icônes belges sont passées en revue au travers des images télévisées d’époque. S’il ne se départ pas du rock & roll brut dont il a fait son trademark, le groupe en dompte toutefois ses aspects les plus revêches pour nous livrer des histoires un rien absurdes. Interview autour d’un blind test sur quelques incontournables de la belgitude.

On s’était toujours dit qu’aucun autre que Jarvis Cocker ne monterait sur le podium sur lequel avec cette grâce toute désaxée, il se déhanchait tout en épinglant les Deborah et autres sculptrices de St-Martin College. C’était sans compter que dans sa manche de costume parfaitement ajusté, le Droopy cockney Baxter Dury dissimulait quantité de queens boudeuses de malls et de chœurs coulants comme des « Ferrero Rocher prostitutes », d’histoires d’amour au PMU qui finissent mal (en général), et de beats discoïdes acidulés. Aussi exquis que grinçant, et volontiers bateleur : that’s a true special treat ! *** Il y a quelques années, surgissaient de ci de là dans notre discothèque de lumineux poissons, fascinants hybrides d’un Fishtank chapeauté par Konkurrent. Des rencontres-éclairs mais denses entre la chèvre et le chou, ou siamois séparés à la naissance. Radian, méticuleux trio viennois et Howe Gelb, impétueux jack-in-the-box de Tucson se passent quant à eux de tout cadre instauré pour plonger ensemble dans le grand bassin et copieusement vous asperger au passage. On tient là un fameux équipage, parfaitement capable de faire siens eaux limoneuses et fortunés tangages.

Illustrateur, écrivain, barde à la voix de crooner, Adrian Crowley vient de nous planter sa plume en plein cœur. Sur l’album ‘Some Blue Morning’, l’Irlandais raconte ses chansons avec l’emphase d’un survivant et laisse filtrer sa mélancolie sur des airs solennels : des instants de magie qu’on pensait réservés à Leonard Cohen et Bill Callahan. *** Voilà plus de quinze ans qu’on suit Mocke Depret sur les chemins de traverse d’une pop hexagonale intransigeante, qu’on aime sans retenue des chansons taillées dans ce peu qui veut toujours dire beaucoup. Holden d’abord, Arlt ensuite. Et maintenant Midget ! avec Claire Vailler. Pour ce deuxième disque en couple, ils abandonnent définitivement l’anglais mais continuent de voguer aux contours de cette dissonance lumineuse qui irradie ici une dizaine de grandes chansons folk inclassables et totalement désarmantes. *** Incontournables (x 21). Derrière la formule se cache Mouse On Mars, duo toujours essentiel dans les musiques électroniques de notre temps, qui depuis sa fondation en 1993 a enfanté les classiques ‘Iaora Tahiti’ ou ‘Idiology’. Toujours au centre d’une galaxie aux étoiles aussi différentes que Mark E. Smith (rappelez-vous le trio Von Südenfed), Modeselektor, Atom TM ou A Hawk & A Hacksaw, Jan St. Werner et Andi Toma envoient au monde au double message – lisez album – où les collaborations foisonnent.

Also available in: Néerlandais

Leave A Comment