Issue 197 – février 2014

Avec Angel Olsen, l’année commence par un coup de foudre. Sur son nouvel album, l’Américaine prend la musique à bras-le-corps. ‘Burn Your Fire For No Witness’ est une gifle sur la joue desséchée de la country, un doux baiser sur les lèvres de la pop, une écharde effilée dans le pied des traditions folk. Disque aux charmes sombres et foudroyants.

‘St-Bartlet’ avait été le sésame, ‘Maraqopa’ la visée vers une utopie élargie en promesses, un désert faste en oasis. Troisième étape d’une prise de conscience aussi intérieure que génératrice de chambre d’échos, ‘Brothers And Sisters Of The Eternal Son’ est le missel d’un homme qui a décidé de ne plus parler que sa propre langue, ample et bruissante, pour communier avec ses semblables, sans crainte d’aucun jugement divin. Rencontre avec Damien Jurado, bienheureux qui a laissé passer la lumière. *** Barde au physique aussi particulier que sa caressante voix de velours, William Fitzsimmons a trouvé en le Death Cab For Cuties Chris Walla un producteur à la hauteur de ses ambitions folk. Œuvre d’un artiste dont la démarche réconfortante tend la main à un autre barbu romantique, Iron&Wine pour ne pas le citer, ‘Lions’ est attendu pour le 14 février, et on doute que ça soit un simple hasard. Rencontre avec un homme passionné et passionnant.

Il y a toujours eu du cinéma dans les chansons de Vincent Delerm. Une succession de plans fixes et de coupes qui autopsient le quotidien et viennent transcender la banalité d’une vie. Tombant la veste en velours de l’étudiant amateur d’art et d’essai, il évoque aussi Modiano ou Depardon pour le flou subtil de leurs ambiances. La lucidité de son regard et l’utilisation des codes d’une génération ne dédaignant pas la mélancolie lui ont permis d’installer dans la chanson française une forme de poésie autant personnelle qu’universelle. *** Dans le landerneau du rock français, Michel Cloup est la référence et le symbole d’une intégrité jamais mise à mal : ‘Get Loud Or Get Dying’. De fait, le deuxième disque de Michel Cloup Duo marque le retour à une jeunesse sonique, furieuse et interlope, sortie des tripes comme au premier jour. ‘Minuit Dans Tes Bras’, dont le titre éponyme ‘#2’ est sans équivalent en langue française, emmène vers les abysses. Le plus étonnant là-dedans, c’est que là tout au fond, c’est réellement lumineux. De cette indicible lumière noire.

Caractère bien trempé, cheveux peroxydés, la belle Annie Clark revient dans l’actualité avec un quatrième album frappé de son sacré pseudo. Sur ‘St. Vincent’, la guitare électrique tente le moonwalk tandis que la chanteuse se penche sur notre condition humaine. Si l’expérience passe par quelques fêlures amoureuses, la performance commence pourtant assez simplement : à poil devant un serpent à sonnette. Bienvenue chez St. Vincent. *** À la croisée des chemins entre folk, pop et tentations électroniques, Clare Louise suit le fil d’une écriture aussi introspective que pudique pour nous offrir des chansons aux sutures fraîches, tantôt fragiles tantôt plus immédiates et lumineuses. Une bipolarité assumée pleinement sur le charmant ‘Balloons’, deuxième opus aux arrangements plus étoffés. Une symphonie de poche virevoltante et toujours portée par cette voix qui, sans être chargée de cent vies, dégage pureté et intensité pour susciter l’émotion juste.

Also available in: Néerlandais

Leave A Comment