Issue 193 – septembre 2013

Au milieu d’une Angleterre qui veut croire à la fête, Archy Marshall jette un pavé dans la mare : la « Blue Wave » de King Krule, hors du temps, réveille en nous une madeleine de Proust, une époque où les Smiths déversaient leur courroux alors que le tout Manchester appelait à la fête. Le rouquin délivre ses poèmes avec le flegme d’un Ian Curtis, la sincérité d’une Amy Winehouse et la rage d’une hyène. Au cours de ‘6 Feet Beneath The Moon’, King Krule grogne l’amour, hurle la rage, supplie le pardon et se raconte au fil de 14 titres qui livrent tout de son histoire.

Parler du grand retour des Girls in Hawaii sans aborder le drame qui les a ébranlé semble une tâche aussi ardue que de parvenir à mettre dessus les mots justes. Denis Wielemans, un ami, un frère, un batteur, s’est envolé il y a trois ans et laissait derrière lui un groupe orphelin de sa bonne humeur. Aujourd’hui, les enfants chéris du rock belge reviennent à la vie avec ‘Everest’, escapade venteuse et vivifiante, partagés entre le plaisir de l’attente énorme qui leur est témoignée et le désir de reprendre pied humblement, en toute dignité. Retrouvailles avec les deux chanteurs-guitaristes, Antoine Wielemans et Lionel Vancauwenberghe.

Rapidement catapultée grand espoir mondial de la dream pop grâce à son magistral deuxième album ‘Ekstasis’, Julia Holter ne pouvait décevoir sur le disque de la confirmation. Toujours adepte d’expérimentations qu’elle dose à la perfection, la timide Californienne parvient à garder un équilibre précaire mais indispensable entre l’accessibilité romantique et la recherche sonore. Telle une nouvelle Beach House apprivoisée au contact de Kate Bush, Holter franchit le cap de la maturité avec un brio tellement naturel que ça semble facile. La marque des toutes grandes, en somme.

Née en Louisiane, la voix de Julianna Barwick a germé dans le Missouri, mûri dans les plaines de l’Oklahoma avant d’enchanter la ville. New York, Brooklyn. Chez elle, le chant guide la musique. Vers la lumière, le ciel, le soleil. Meilleure façon de s’envoyer en l’air, le récent ‘Nepenthe’ est un nouvel exercice de haute voltige : un disque contemplatif et évanescent mis en orbite depuis les terres volcaniques d’Islande. Fruit de son exil au pays de Sigur Rós, cet album propulse le chant de Julianna vers de nouveaux sommets, célestes et éthérés.

Après avoir opté pour des arrangement plus ornés, Alela Diane en revient à une formule ultra sobre sur un nouvel opus qui met en avant voix, guitare et piano. Ce choix des plus judicieux sert des textes introspectifs où Alela aborde son divorce et l’entrée dans la trentaine avec une sincérité et une grâce qui touchent au coeur. Sombres mais jamais larmoyants, les textes sont sublimes, tout comme les mélodies, empreintes de grâce. ‘About farewell’ confirme tout le talent d’une artiste essentielle.

Derrière les fûts de Clara Clara, un Animal des Muppets débraillé comme Huckleberry Finn frappait maousse costaud, ludique et loud. Sous son nom, il ferait apparaître des esquifs à propulsion tribale, des fossettes de libellule. Avec ‘Broken Machine’, deuxième round de la Dischord, Reveille continue à faire bouillonner les alambics, taquinés par une formule secrète de Lisa Duroux. Avec François Virot, soirée spéciale révision des rouages. Donnez m’en deux ou trois de plus, de ces garnements tapageurs qui font les ‘400 coups’, le talon crasseux englué sur la fuzz, la tête volontairement encastrée dans le mur.

Also available in: Néerlandais

Leave A Comment