Issue 192 – juillet 2013

Nourri des autres, de ses idoles de jeunesse (Pink Floyd, Who, surf music, psychédélisme sixties) aux Super Bands d’Afrique de l’Ouest, en passant par la musique brésilienne, Axel Monneau est en super forme et le prouve avec un disque énorme qui résonne à l’infini depuis le fond enchanté d’une faille spatio-temporelle : Orval Carlos Sibelius, le genre de cosmic trip dont on ne revient pas.

Interviews avec JBM, Scout Niblett, Fuck Buttons, Austra, Mount Kimbie + second cahier festivals

JBM n’est pas un nouveau whisky select, une pilule garante d’un bonheur passager qui fond sur la langue, le blaze en morse d’un club de frondeurs à lance-pierres et culottes courtes. En toutes lettres Jesse Bryan Marchant : un patronyme de cow-boy renégat, de farmer qui a dégringolé sur la piste limoneuse, une voix qui choisit de restituer ses repentirs à demi-tracés, mâchonnés, patinés par les partances et l’écume, ses cendres tiédies à même la caverne. Dans son pardessus d’itinérant, il trimbale, vulnérable magot, dix copeaux d’atmosphères imbibés de fog. Assurément terrien, serein par inadvertance. *** Pseudonyme et perruques n’y font rien : Emma Louise, mieux connue sous son alias Scout Niblett, s’offre sans retenue à son public, déshabille son âme, se donne à voir dans le dépouillement le plus total. Artisane d’une musique réduite au plus simple appareil – guitare, batterie, chant, point barre – la demoiselle enfonce le clou sur ‘It’s up To Emma’ et plonge au plus profond de son malheur de femme fraîchement bafouée, blessure qu’elle nous révèle au creux de ses mains, bruissante, palpitante et farouche tel un oiseau à l’aile brisée. Nous tentons d’aborder l’Anglaise exilée aux States comme on le ferait d’un chaton planqué sous le canapé.

Revoici les cumulonimbus de Fuck Buttons, flotte orageuse parée à nous manger le ciel de leurs beats électrostatiques. Champions des litanies tribales et obsessionnelles, le duo de Bristol s’en revient souffler ses drones avec ‘Slow Focus’, troisième album où gronde une noise toujours aussi méchante, mais non dénuée de nouvelles subtilités bienvenues. Décryptage. On s’était déjà fait croquer l’oreille par l’album ‘Feel It Break’. Au second essai, Austra nous emmène au sommet d’‘Olympia’, un disque torpillé de mélodies pop et d’envolées lyriques, d’envies de house et de pulsions électroniques. Tout en haut des chansons, Katie Stelmanis surplombe un royaume peuplée de voix féériques (de Kate Bush à Björk en passant par Karin Dreijer Andersson). Album à la mélancolie radieuse, ‘Olympia’ n’attendait que le soleil pour révéler ses secrets. *** Trois ans, un déménagement de label et une impressionnante évolution musicale plus tard, Mount Kimbie se rend à nouveau incontournable avec son ‘Cold Spring Fault Less Youth’, album à l’hybridité contagieuse. Aujourd’hui chez Warp, les British prennent leurs distances avec le post-dubstep de leur premier disque.

Mais aussi notre second cahier festivals avec : Dour Festival – 10 Days Off – Boomtown – M-idzomer – Reggae Geel – Micro Festival – Esperanzah! – Festival Dranouter – Lokerse Feesten – Congés Annulés – Ronquières Festival – Afro C festival – Ieper Hardcore Fest – Brussels Summer Festival – Pukkelpop – Feest in ‘t Park – Le Cabaret Vert – Rock en Seine.

Also available in: Néerlandais

Leave A Comment