Issue 182 – juillet 2012

Les Liars n’en sont pas à leur coup d’essai. Leur discographie exigeante enchaîne virages serrés, lignes droites en faux plat et descentes subversives. Le récent ‘WIXIW’ (prononcer ‘Wish You’) tranche une nouvelle fois dans l’art. Soit une des plus grandes formations du 21ème siècle, capable d’accoster le beat et de battre le riff sur l’autel des musiques alternatives.

Interviews: Liars, Thee Marvin Gays, Barbara Carlotti, Ariane Moffatt, Cold Specks, A Place To Bury Strangers, Lianne La Havas, ARLT

Dans ‘Mon Dieu Mon Amour’, Barbara Carlotti pose la question « comment peut-on exister trop ? ». Elle répondra que c’est une chanson d’apesanteur, un moment d’extase, une mélodie qui nous bouleverse. C’est exactement ce qu’on ressent à l’écoute de ‘L’Amour, L’Argent, Le Vent’, manifestement le grand-œuvre de son auteur. Un disque aventureux qui trouve sa source dans les contradictions insondables de ce monde. *** Construit sur les répétitions, décharné musicalement, vécu physiquement, ‘Feu La Figure’ reprend les choses là où ‘La Langue’ les avait laissées. Désormais en trio, avec davantage d’urgence et d’électricité, Arlt explore une chanson française cérébrale et tactile, vraiment singulière, dont les mots résonnent à chaque écoute un peu plus profondément. *** Dans la culture japonaise, le « ma » représente l’intervalle, l’espace sensoriel, l’espace-temps entre deux choses. Un silence qui n’en est pas un. Ariane Moffatt explore les interstices et les failles dans des compositions pulsionnelles, sensuelles et tribales portées par des arrangements audacieux. Ariane décolle vers l’album qui la propulsera au-delà de son orbite francophone.

La Canadienne Cold Specks ne formule pas d’espoirs insensés à la sortie de son premier album ‘I Predict A Graceful Expulsion’. Il nous est donné d’écouter une voix qui charrie l’or et les corps avec la même conviction profonde qu’une Mirel Wagner qui aurait adopté l’ocre de la soul plutôt que la rêche outre-tombe, que la Macy Gray d’antan, complètement démaquillée. Les fêlures de cette fille, on s’agenouillerait pour en connaître toute l’amplitude, tant elle parvient à faucher sur pied cette part de nous qui préfère veiller tard. *** Jeune chanteuse londonienne inspirée et douée, Lianne La Havas a très vite démontré son habilité à écrire des chansons simples mais amplement bien construites. Elle le fait avec aisance et avec cette légèreté qui caractérise ceux qui vont de l’avant sans se donner pour autant des airs. Après quatre singles remarquables, ‘Is Your Love Big Enough ?’, premier album au titre en forme de question existentielle, sortira début juillet.

Comment survivre dans le ventre de la ville ? La musique d’A Place To Bury Strangers est intensément urbaine. Elle pourrait servir de bande son pour une nouvelle de Raymond Caver ou pour le ‘Fat City’ de Leonard Garner tant la densité qui la sous-tend maintient l’auditeur dans un état de constante tension. *** à l’automne dernier, un petit combo de Tournai dézinguait à tout crin une dizaine de pépites garages. Deux saisons et quelques rotations d’un vinyle déjà culte plus tard, ces jeunes trentenaires creusent encore plus profond le même sillon cradingue et entretiennent leurs rêves à l’huile de moteur. On peut l’écrire en gras, Thee Marvin Gays jouent désormais avec l’élite des garagistes actuels.

Mais aussi notre deuxième cahier festivals : Dour Festival . Rock Herk . 10 Days Off . Power Festival . Ronquières Festival . Reggae Geel . Esperanzah . Dranouter Festival . Lokerse Feesten . Micro Festival . Wead Festival . Feest In Het Park . Pukkelpop . Les Nuits Secrètes . Rock En Seine . Cabaret Vert + agenda

 

Also available in: Néerlandais

Comments
One Response to “Issue 182 – juillet 2012”
  1. admin says:

    test comment

Leave A Comment